Matériel ♦ Une flexi-cam, pour quoi faire ?

camera

Partenariat Amazon

 

ardoise_materiel[toc]

Mise à jour : le 30.05.15

J’ai fait partie des quelques heureux chanceux à qui l’entreprise HUE a gracieusement envoyé une petite flexi-cam, la HUE HD Cam, et comme j’avais plusieurs idées en tête, j’ai passé une bonne semaine à la tester en situation.

Une flexi-cam, qu’est-ce ?

C’est une webcam, montée sur un pied flexible, permettant de la poser où l’on veut et de l’orienter comme on veut. Et si on trouve au passage dans sa boite-bazar à câbles une rallonge USB, cela permet une bonne latitude de disposition en classe.

La Hue HD a en plus la bonne idée de ne pas être obligatoirement solidaire de son socle : le pied se termine par une fiche USB, on peut donc le brancher directement sur le portable pour une bonne position stable. Parce que en revanche, le socle est très léger (moins de 200g), c’est pratique pour placer la caméra comme on veut, mais ça a l’inconvénient d’être facilement déplaçable si on ne fait pas attention.

Une flexi-cam en classe, pour faire quoi ?

Alors, comme d’habitude, on ne cherche pas ce qu’on pourrait faire avec un tel matériel, mais bien quels « plus » une caméra en classe pourrait apporter à des situations du quotidien (et moins quotidien).

Cette semaine, en vrac et en situation réelle avec les élèves, j’ai :

  • Montré / vidéoprojeté le cahier d’un enfant, à plusieurs occasions : pour rappeler une bonne présentation, une bonne disposition, le bon endroit pour exécuter la tâche demandée…
  • Montré / vidéoprojeté une feuille (dont je n’avais pas la version numérique) pour lire collectivement son contenu ;
  • Pris en photo une page de cahier pour corriger la dictée directement sur / à partir de la production d’un élève
  • Montré et feuilleté le nouvel album à découvrir ;
  • Filmé les élèves en anglais : production vidéo de « Greetings » (présentation et bienvenue de nos élèves, à destination de nos correspondants étrangers) ; cela donne un film au cours duquel une quinzaine d’élèves se sont présentés successivement en anglais.

Je n’ai pas eu l’occasion, mais on peut aussi :

  • Communiquer par webcam avec les correspondants (logiciel tiers nécessaire) ;
  • Enregistrer uniquement en bande sonore.

Situation : montrer le cahier d’un élève

Situation : corriger la dictée à partir d’une production d’élève

Quelle différence avec « vidéoprojeter directement » le cahier et annoter sur le bureau ?

Euh… ben simplement, j’ai un mal fou à me servir de la fonction « Annoter sur le bureau » du logiciel de TBI (quel que soit le logiciel d’ailleurs). Je finis toujours pas me planter, et je ne sais pas comment enregistrer le paperbaord pour que le fameux « bureau » reste dans le paperboard sous forme de fond de page. À chaque fois je me retrouve avec un paperboard avec les annotations, mais plus le fond de page… Or j’aime bien garder tous les travaux toute l’année.

Donc je fonctionne toujours à partir de paperboard vierge, dans lequel j’insère toutes les images / fond d’écran / autres … nécessaires.

Situation : vidéoprojeter l’album à découvrir

J’ai reçu la webcam juste au moment où nous découvrions le premier album de l’année. J’ai donc sauté sur l’occasion.

Rien de tel que de montrer la couverture en grand (sans avoir besoin avant de scanner le-dit album). Et de feuilleter en direct.

Au final, j’en pense quoi ?

Qu’avoir une caméra webcam / visualiseur de documents en classe, c’est extra. Il ne s’est pas passé un jour sans que je ne m’en serve d’une façon ou d’une autre. C’est vraiment un outil facilitateur.

Maintenant, je ne suis pas sure d’être convaincue par ce modèle-ci, la Hue HD Cam.

Dans les points positifs

  • En film et donc situation de communication par webcams interposées, l’image est superbe, avec de très belles couleurs, et très nette. Le son est très correct (test pourtant en anglais, donc sur un peu de bafouillage enfant…).
  • Elle est légère, pas encombrante du tout, et ça, ce n’est pas négligeable. Si il faut une 2ème table en plus de celle du PC pour ranger la caméra… bof, on est toujours à la recherche de place en classe. Si la caméra était plus encombrante, elle ne pourrait pas rester à demeure branchée sur le PC et je suis persuadée que ça serait un frein à l’utilisation quotidienne.
  • Elle est à mini prix (50 €) et ça non plus, ce n’est pas négligeable. On peut se permettre d’investir dans une flexi-cam par classe.
  • Edit : je l’ai finalement testée en vidéoconférence, et j’en suis très satisfaite : l’image est de très bonne qualité, même en plein écran (c’est une caméra HD donc heureusement). Elle ne semble pas gourmande en ressources. Et elle s’installe sans aucun pilote ou logiciel supplémentaire, il suffit de la brancher et de laisser le système la détecter et l’installer automatiquement.
    Seul bémol : l’image est plutôt rouge, un peu trop rouge, j’apprécierai plus de tons froids.

Dans les points négatifs

  • Je ne l’ai pas trouvée intuitive à l’utilisation et dans son paramétrage.
    En particulier, j’ai beaucoup galéré (enfin je galère…) pour prendre des photos. À noter, qu’il est bien possible que mon modèle soit un peu défectueux à ce niveau-là : le bouton de prise de vue est très capricieux et ne fonctionne qu’une fois sur 2 ; quand la prise de vue ne veut pas se faire, au minimum je dois fermer puis relancer le logiciel, et au pire relancer le portable. Les autres cybercollègues testeurs ne semblent pas avoir ce souci.
    Je cherche toujours le bon paramétrage pour que l’image ne soit pas sombre à la capture photo.
  • Les paramétrages de la capture vidéo ne restent pas quand je ferme le logiciel. Et si j’oublie de les remettre au lancement du logiciel, je me retrouve avec une vidéo corrompue.
  • Le pied de la caméra se désolidarise très facilement du socle, débranchant la webcam, faisant planter le logiciel. Ça a pas mal agacé ma collègue aujourd’hui. J’ai même envisagé de mettre du ruban adhésif sur la fiche USB ^^.
  • Si l’image est très nette, superbe, sur le PC, en revanche, j’ai des bandes noires scintillantes sur le TBI avec la vidéoprojection 🙁 . Très désagréable, voire problématique pour travailler sur une durée importante (j’ai trouvé ça fatiguant).
    NB : astuce d’une cybercollègue = il semblerait que cela soit un conflit lumière artificielle dans la salle / lumière vidéoprojecteur ; et que éteindre les lumières et mettre un peu plus en obscurité règle ce souci.

  • La prise de photo est très sombre, avec un contraste assez peu important (voir la photo de la dictée).
    Cela peut se régler dans les paramétrages, mais c’est long de trouver le bon. Pour ma part, j’ai fait une dizaine d’essais de paramétrage, et je n’ai toujours pas trouvé celui qui me donnerait une photo claire. C’est en particulier problématique avec les pages de cahier qui sont rarement réellement blanches, et dont le lignage seyes augmente encore la difficulté de clarté.
    (voir les photos : situation de dictée ci-dessus)
    Solution contournée : avoir une lampe qui éclaire le document (mais c’est encombrant).
    J’ai essayé avec l’application « torche » de mon smartphone : ce n’est pas suffisant.
  • Enfin et pas des moindres, le champ de capture vidéo est petit… tout petit.
    Le champ de capture vidéo prend pile la taille d’un album Ribambelle (20×15 cm), mais dans le sens de la « hauteur » pour la caméra, et donc la couverture est couchée à la vidéoprojection.
    Pour avoir la couverture dans le bon sens, il faut sur-élever la caméra de la hauteur au moins d’un dictionnaire. Alors un album grand format… on oublie. Visualiser la double page, c’est impossible.

Test :  l’album « Flocon d’argent, princesse moderne » (Ribambelle, Hatier).
(voir les photos : vidéoprojeter un album ci-dessus)

Mais ça veut dire aussi que le feuilletage de l’album est assez difficile, puisqu’on empiète également de la place dans le champ de capture avec les mains. Et que, en feuilletant, on soulève légèrement le livre, diminuant d’autant le champ de capture.

« Ma » conclusion ?

→ Investir dans ce type de matériel ? Oui, sans hésiter. C’est un plus très appréciable.

→ Investir dans ce modèle-ci ?

  • Pour faire de la webcommunication : oui, sans hésiter.
  • Pour faire de la projection occasionnelle de petit document : Oui.
  • Pour servir de loupe binoculaire (agrandir de tout petits objets) : Oui, mais attention aux bandes noires qui vont gêner l’observation fine.
  • Pour faire de la visualisation de documents : non, ce modèle n’est pas fait pour. On risque au contraire d’être déçu.