A la naissance de son premier enfant, JRR Tolkien se met à la place du Père Noël et répond à son fils dans une courte lettre. Cette tradition s’installera dans le temps, avec des lettres de plus en plus longues et élaborées, où transparaissent tendresse, douceur, humour, mais également les difficultés de la famille (crise de 1929). Petit à petit, chaque enfant de la famille sera intégré. Ici c’est une seule de ces lettres que j’ai proposé aux enfants : une des lettres d’Ilbereth, elfe secrétaire du Père Noël, datée de 1936 (environ 15 ans après la première) et qui raconte avec force détails uneLire la suite…