Soutien à Jacques Risso

[no_toc]

DE LA PART DE PIERRE FRACKOWIAKI.E.N

Ici : La bouteille à l’encre – En soutien à J.Risso, du 6/01/14, par Pierre Frackowiack

Un vent de folie à l’Inspection Académique du Vaucluse

Alors qu’après une lecture complète et attentive du rapport de l’Inspection Générale sur l’affaire Risso, toute personne normalement intelligente pouvait conclure que Jacques Risso, directeur d’école à Rustrel, scandaleusement suspendu de ses fonctions sans motif avéré et sans la moindre considération pour sa carrière, serait immédiatement réintégré dans ses fonctions et que la hiérarchie intermédiaire serait rappelée à ses missions et à ses devoirs, le Directeur Académique du Vaucluse a décidé, seul, sans raison valable, sur son intime conviction ou celle de son adjoint, en infraction avec les lois, les codes et règlements, de prolonger de 4 mois la suspension de Jacques Risso.[…]La suite : La bouteille à l’encre – En soutien à J.Risso, du 6/01/14

Jacques Risso a été suspendu pendant 152 jours.

Mais première victoire :
Jacques a été réintégré Mercredi 29 janvier !

Début janvier 14, la suspension avait été reconduite pour 4 nouveaux mois.

Les faits reprochés ?

« une SUSPICION de non gestion OU de mauvaise gestion de harcèlement(s) entre enfants dans sa mission de directeur« 

Une première victoire, mais qui laisse un gout amer.

Le Protocole signé par les deux parties prévoit notamment :

  • Un arrêté du DASEN annulant la suspension de J. RISSO dans ses fonctions de directeur et d’enseignant à l’école de Rustrel en date du 1er février 2014.
  • L’annulation du Conseil de discipline convoqué pour le 7 février et la fin de la procédure disciplinaire.
  • Le retrait des pièces mises à son dossier administratif depuis le rapport du 11 juillet 2013.
  • Le maintien de l’intégralité du salaire et indemnité de direction ainsi que de son inscription sur la liste d’aptitude direction d’école.
  • L’abandon du recours en référé déposé par J. Risso contre la prolongation de sa suspension (Arrêté du DASEN du 24 décembre) qui devait être jugé le 30 janvier 2014 au Tribunal Administratif de Nîmes.
  • J. Risso, à sa demande, dès qu’il sera remis de ces 5 mois très éprouvants, terminera cette année scolaire sur une mission proposée par le Directeur Académique.