Une nouvelle leçon à manipuler, en numération, à destination des CE2 (elle concerne les nombres à 3 chiffres). La version CE1 (version à 2 chiffres) arrivera un peu plus tard. Elle est en deux parties : une partie « Comparaison des nombres » et une partie « Ranger, ordonner des nombres ». Conception et contenu Comparer des nombres Il y a un encadré qui rappelle le sens du signe >, et donc <, accompagné d’un triple volet à découvrir. Un autre volet à cacher / découvrir rappelle la procédure de comparaison. Ranger, ordonner des nombres J’ai placé en vis à vis deux escaliers symbolisant l’ordre croissant etLire la suite.

Je poursuis l’introduction des leçons à manipuler / leçons interactives avec cette fois-ci un thème qui gagne surement plus à être interactive que les leçons précédentes : une leçon à manipuler sur l’écriture des nombres en lettres. J’y ai mis l’ensemble des mots nécessaires en cycle 2 (sauf le mot « et ») ainsi que les règles principales. Les élèves y ajoutent, sous les règles, deux exemples. Je me suis inspirée de Cenicienta – Leçons à manipuler mathématiques CE1-CE2 pour la présentation en tableau, en revanche, j’ai choisi volontairement de cacher les mots sous les volets “nombre en chiffres” pour inciter l’élève à réfléchir avantLire la suite.

Une trace écrite sous forme de leçon à manipuler (leçon interactive) pour mettre en lien la lettre minuscule avec la lettre majuscule, et pour avoir un modèle graphique “en situation” sur des lignes de cahier. Et tant qu’à faire, j’ai ajouté les signes de ponctuation et les chiffres (ces derniers en particulier pour la hauteur sur un lignage seyes). J’ai choisi d’avoir sur le volet du dessus les lettres en majuscules et sur le volet du dessous les lettres en minuscules. J’ai estimé qu’en CE1 et en CE2, les enfants avaient plus de besoin de se référer rapidement au modèle des majuscules cursives, pas encoreLire la suite.

Après avoir créé mon document d’appui pour se remettre en mémoire le sens du geste graphique, je l’ai proposé en découverte des leçons à manipuler à ma classe. Comme c’est la première, pour eux comme pour moi, il fallait que ce soit simple en assemblage, tout en gardant l’esprit de l’interactivité. Pas trop facile vu le thème, mais les enfants ont eu l’air d’apprécier son principe. Principes d’assemblage de la leçon à manipuler Je n’ai rien inventé, j’ai repris strictement ceux des leçons canadiennes. J’ai juste ajouté le codage pour les zones à recouvrir par une autre.Lire la suite.

matériel scolaire

Une activité traditionnelle de la rentrée : des mots croisés qui permettent de réviser / réinvestir le lexique du matériel scolaire. En deux versions : une avec 13 mots et une avec 20 mots. Pour moi, cela fait une version CE1 et une autre CE2. Mais cela permet aussi simplement de différencier l’activité dans un niveau simple CE1 ou CE2. Format : A4 paysage. Illustrations : un lutin PoZ de Anyssa, et des pictogrammes de la police de caractères SchooldaysLire la suite.

Pour poursuivre notre mini projet sur les enluminures, après le visionnage du film d’animation Brendan et le secret de Kells puis la journée d’ateliers à la Cité de l’écrit de Montmorillon, nous avons travaillé sur un documentaire en lecture sur l’enluminure. Je vous le mets en partage ici : La source des textes est essentiellement Vikidia, l’encyclopédie en ligne pour les enfants. J’ai choisi de ne pas donné de questions de lecture formelle, ou de faire de travail individuel écrit sur ce documentaire sur l’enluminure. J’ai préféré mené un travail collectif sous forme d’un défi : j’ai fourni 3 mini cartes à chaque groupe deLire la suite.

PoZ Cinéma

Dans le cadre de notre projet d’école, nous avons mené un mini projet “Manuscrit et enluminures”, en lien avec une journée d’ateliers à la Cité de l’écrit de Montmorillon.
Nous avons démarré ce mini projet par le visionnage du film d’animation Brendan et le secret de Kells, réalisé par Tomm Moore. Nous avons ensuite lu le synopsis du film en classe. C’est ce que je vous mets en partage aujourd’hui.Lire la suite.

C’est un grand classique de nos classes. Selon la profondeur du travail en étude de la langue, on peut travailler dessus de la fin du CE2 jusqu’à la fin du CM2. Le net fourmille de propositions de travail, allant des questionnaires de compréhension à des travaux plus interactifs entre les enfants et l’enseignant.

La difficulté de ce roman réside entre autres dans les dénominations grammaticales (nature des mots essentiellement). C’est plus poussé que ce qu’on mène généralement. Mais finalement les enfants s’y font très bien, même sur les classes de mots non explicitées auparavant (je n’avais pas exemple pas fait les distinctions entre les articles dans les déterminants, là c’est passé comme une lettre à la poste).

En tout cas, mon petit groupe a particulièrement apprécié ce roman (je dois reconnaitre que ça n’a pas toujours été le cas). Peut-être parce que c’était un tout petit effectif et que les échanges entre les enfants et moi ont été plus important.

Côté travail, pour ma part, j’ai fait un peu un mix : en grande partie des questionnaires de compréhension, à chaque nouvelle séance de lecture un grand moment d’échange / débat / explication entre les enfants, du travail par paire, par trio, en solo… J’ai conservé le découpage en chapitres original (même si ce n’est pas celui suivi généralement par ce qu’on trouve comme ressource).Lire la suite.

Pour terminer l’année, il ne me restait que deux séances de lecture et j’avais pile le nombre d’exemplaires voulus de l’ouvrage Histoires de sorcières, de Marcel Pineau (Éditions Sedrap). J’ai choisi deux extraits : Du balai ! et Une potion fatale.
Le travail est un travail de questionnaire de compréhension très classique.Lire la suite.