Une rentrée super organisée, partie 2

Hier, je vous ai parlé de mes expériences pour trouver le bon outil pour une rentrée super organisée (partie 1). Je terminais par ceci :

Malgré ces inconvénients, les côtés positifs l’emportaient. Sauf qu’entre temps, j’avais aussi adopté un petit bijou. Et en cours d’année, j’ai progressivement abandonné mon BuJo pour…

Prêt à découvrir mon bijou ?

Ma tablette pour une rentrée super organisée

En juillet 2018, je suis partie en formation Erasmus avec une de mes collègues. À cette occasion, j’ai investi (c’est le mot) dans un outil qui devait me permettre de pouvoir suivre mes cours facilement avec un minimum d’encombrement et de poids. J’avais découvert quelques semaines plus tôt les tablettes avec stylet pour écrire. Cela existait déjà depuis longtemps, mais les concepteurs avaient enfin fait les progrès nécessaires pour proposer un stylet qui permet d’écrire exactement comme un stylo sur papier.

Je me suis donc offert une tablette Samsung Tab S3. Il y a peu de modèles de ce type, réellement performants, avec une vraie écriture manuscrite. Samsung propose la S4 (génération suivante de ma S3 dont le modèle a 2 ans désormais), Apple propose son Ipad Pro et Microsoft sa Surface Pro. Les autres ne sont pas aussi reconnus.

rentrée bien organisée
Photo de ma tablette et de mon stylet avec prise de notes fictives.

Une vraie révélation / révolution ! J’adore.

Cet outil est encore plus performant que ce que j’avais espéré ! Le système d’écriture est identique à l’écriture papier. La reconnaissance de l’écriture est très performante. Bref, j’écris sur ma tablette comme j’écris sur n’importe quelle feuille de papier. Avec les avantages du numérique en prime : sauvegarde, encombrement minimal et disponibilité permanente (à défaut sur mon téléphone quand je n’ai pas ma tablette). Mais ça, ce n’est que ce qui vient à l’esprit quand on parle de tablette avec reconnaissance d’écriture. Sauf qu’il y plein d’autres avantages.

Une tablette, cela photographie et donc cela scanne. On peut d’ailleurs faire une reconnaissance de caractères des photos. Il est très facile d’annoter directement sur toutes sortes de documents (photos, fichiers pdf, images…). Évidemment, on retrouve les équivalents des traitements de texte, tableurs et applis de présentation. On enregistre des fichiers audios ou vidéos… Et bien sûr, il y a des applis pour tout ce à quoi vous pourriez penser, et même pour des trucs que vous n’imaginez même pas.

En cours (je parle vraiment de cours universitaire, lors de ma formation), je n’avais plus aucun livre sous la main ou même paquet de photocopies. Tout ce qui venait d’un livre ou d’une photocopie était photographié et j’annotais directement sur la photo. Exit l’encombrement papier. Comme tout est connecté, c’est super facile d’envoyer ou recevoir, de projeter… Pendant ces 15 jours de formation, je n’ai eu besoin que de ma tablette pour tout faire, y compris rendre les devoirs aux profs. Encombrement minimal pour efficacité maximale. Voyez vous-même avec la capture d’écran d’un extrait du cours d’anglais général du 25 juillet :

rentrée bien organisée
Exemple réel d’utilisation en situation étudiante lors de ma formation à Oxford : c’est un exercice d’anglais photographié du livre, puis résolu directement par annotation à la main sur la photo et envoyé ensuite à la prof.

Mais quel rapport avec l’organisation et mon planner ou BuJo ?

Eh bien justement, je concentre en un seul outil, moins encombrant en épaisseur qu’un carnet A5, tout ce que je mettais dans mon planner ou dans mon BuJo. Et en plus, si je n’ai pas ma tablette sur moi, j’ai au minimum mon téléphone, et donc accès à toutes les informations.

Ma tablette me sert donc :

  • pour mon agenda, ma planification de tâches, mes prises de notes à la volée ;
  • pour enregistrer de l’audio ou de la vidéo / photo ;
  • pour concevoir / modifier des documents Word, Excel, Powerpoint si je n’ai pas mon ordi portable (si si, c’est légèrement plus basique, mais cela conçoit un vrai document, j’ai déjà testé en situation réelle) ;
  • pour avoir sous la main l’ensemble complet de tous mes fichiers pour mon travail, quel que soit l’endroit où je suis ;
  • pour conserver mes notes ou les supprimer si c’est du temporaire, exit la consommation de papier (si on fait abstraction de la consommation d’électricité, des matériaux rares, du travail pas toujours bien contrôlé je me doute… comme tous nos téléphones).

Bref, avec ma tablette, je peux tout tout faire.

Comme toutes les tablettes vous allez me dire.
Oui, mais non.
Rappelez-vous, ma tablette a une spécificité : celle de pouvoir écrire tout à la main. Je me sers de ma tablette comme d’un cahier / d’une feuille. Et ça, c’est le côté génial. Parce que là, on retrouve le côté pratique, facile et rapide de l’agenda papier ou du planner ou du bullet journal. Les avantages du numérique avec les avantages de l’écriture et du papier.

Quelques exemples en situation réelle d’organisation

… et les applications que j’utilise pour :

L’agenda

C’est tout de même une application classique de nos objets connectés : l’agenda en ligne.

J’ai d’abord utilisé Samsung Agenda, de base sur mon téléphone. Puis Google Agenda, parce que je suis très interconnectée Google. J’ai essayé 2/3 autres applications aussi. Je ne vais pas vous le cacher, je n’ai jamais trouvé le “graal”. Celle qui aurait tout ce que j’aimerais : pratique, esthétique, complète, mais pas complexe ni surchargée… Actuellement, je teste l’application CloudCal, en duo avec CloudTasks, pour son aspect visuel et coloré et pour sa présentation hebdomadaire qui ressemble à celle que j’aime. En situation réelle, avec ma semaine actuelle :

La prise de notes

Je prends des notes pour tout et en toute situation : écriture à la volée en réunion, annotation de documents, capture de pages et d’articles web pour mémoire / archives ou y revenir plus tard, enregistrement audio… Et pour ça, j’utilise Evernote. C’est l’application vue plus haut pour l’exercice d’anglais. Et voici ce que ça donne en fictif, avec sur la même page / prise de note de la reconnaissance de texte, une prise manuscrite et une annotation d’image :

rentrée bien organisée
Un exemple fictif de prise de notes sur ma tablette : une note avec reconnaissance d’écriture, suivie d’un schéma à la fin, puis une photo annotée (à la manière d’une lecture de paysage).

Evernote est extrêmement performant, un vrai bijou aussi. J’adore, vraiment. Mais s’il existe en version gratuite, il faut passer en version abonnement si on veut passer la barre des 60 Mo de chargement mensuel (c’est à dire le transfert de données entre la tablette et le serveur). En situation étudiante où je transférai en permanence chaque jour parfois plusieurs dizaines d’images annotées, les 60 Mo ont fondu comme neige au soleil. L’abonnement – 7 € mensuel – a été largement justifié et rentabilisé. Au jour le jour en revanche, la version gratuite me suffit.

Annoter des PDF

Cela revient un peu à la même utilisation que la prise de notes sur Evernote, mais exclusivement dédié à écrire sur un fichier PDF. Evernote fonctionne bien, mais hélas, dans sa présentation, propose le fichier PDF en pièce jointe de la note. Il faut donc l’ouvrir à chaque fois qu’on veut le regarder. Et moi, j’aime bien ouvrir mon PDF comme si c’était un cahier.

Donc pour ça, j’utilise Xodo. Quand j’ai besoin, je conçois mon document comme si c’était un cahier, je l’enregistre en PDF et j’ouvre le pdf dans Xodo comme si c’était un cahier. Ensuite j’écris exactement comme dans un cahier.

Deux exemples en situation réelle avec ma To Do List de rentrée et la préparation des scores de défi-lecture pour ce début d’année :

Et quand je dis que ma tablette me suit partout… j’utilise aussi cette appli pour mes partitions chorale. Sur la capture d’écran ci-dessous, les surlignages jaune et vert, c’est du surlignage Xodo dans l’application. Le “plus” pratique, c’est que si on doit corriger le surlignage, moi je peux…

Et tout le reste…

Côté travail, cela fait déjà de nombreuses années que tous mes fichiers sont synchronisés sur OneDrive pour l’ensemble des mes appareils. Ma tablette n’en fait pas exception. Et donc, comme je me balade en permanence avec ma tablette à la main en classe, je peux accéder à tout en permanence : à mon cahier journal (PDF téléchargés de EduJournal), à mes fiches de préparation (ça peut être la liste des comptines phonologiques quand je fais un nouveau son), à mes docs administratifs… Bref à tout. Surtout que j’ai pris l’habitude d’avoir systématiquement tous mes fichiers en double version : modifiable et pdf. Et les PDF s’ouvrent très facilement et rapidement avec OneViewer par exemple.

Mes mails bien sûr sont accessibles à partir de l’appli Gmail.

J’ai souvent besoin d’un lecteur QR Code en classe. J’utilise QR Droid Private.

Comme je l’ai dit plus haut, j’utilise la suite MS office, et en particulier Word et Excel. Mais j’ai aussi la suite Google, avec les applis en ligne Google Sheet, Google Drive… Cela me permet de modifier des documents existants, même si je ne suis pas chez moi. Ou de commencer à en créer des nouveaux.

Pour des listes d’achats / courses ou listes d’objets genre valise à faire, j’utilise Wunderlist. J’aime bien parce que c’est synchronisé avec mon téléphone. Pratique pour faire les courses.
Evernote ou CloudTask ont également cette fonctionnalité. Je n’aime pas cette fonction dans Evernote, en revanche, j’aime bien CloudTasks. Peut-être que ça prendra le pas sur Wunderlist.

Les applis éducatives que j’utilise en classe sont bien sûr aussi installées sur ma tablette : Matheros, Calcul@Tice… Histoire de pouvoir préparer à la maison.

Et puis n’oublions pas que s’organiser, c’est aussi pouvoir mêler harmonieusement vie perso et vie pro. Et donc, sur ma tablette, j’ai aussi tout ce dont j’ai besoin pour ça. Je suis une adepte de Nestor par Maif pour mes comptes. J’utilise Trello pour organiser mes tissus en couture.

Quelques bémols tout de même

Pour toutes ces fonctionnalités, il faut utiliser plusieurs applications. Elles ne sont pas interconnectées. Il faut donc un peu de jonglage. C’est moins intuitif qu’un cahier qu’on ouvre et qu’on feuillette. C’est l’aspect que je regrette le plus. Je n’ai pas trouvé d’application All-In-One comme je voulais.

Paradoxalement le stylet est un vrai problème ! C’est un petit bijou à lui tout seul. Y compris pour son prix. Bon, j’exagère. Mais le prix pour en racheter est dissuasif (il oscille entre 35 et 120 €), en plus d’être régulièrement non disponible en boutique. Or sur le modèle de la TabS3, les concepteurs n’ont pas prévu de rangement pour. Juste une aimantation sur la couverture (je crois que pour la S4, ils en ont tenu compte). Je fais donc une vraie fixette sur « Où est mon stylet ? !». Les élèves ont l’habitude 😉 .

Bon, ça et le prix de la tablette en elle-même bien sûr. Entre la tablette, la couverture protectrice et une carte SD, ce fut tout de même un investissement de 600 €. Et je crois que la S4 est un peu plus chère.

Et je vous parle du cassage d’écran début juillet ? 300 € de réparation… et seul l’écran était touché. Mon assurance a couvert une partie, mais tout de même.

rentrée bien organisée

Cet article est une étape de la promenade de Blog en Blog de la CPB pour la rentrée 2019.
En arrivant de chez Pépins-et-citrons ou de Coraliecaramel avant-hier, vous avez lu mon cheminement jusqu’à cette tablette. Vous avez peut-être poursuivi ensuite chez Sybilline. Aujourd’hui, je vous propose aussi d’aller faire un tour chez La Catalane qui vous raconte comment se déroule les moments d’autonomie les premiers jours dans sa classe.
Demain la balade continue, chez Erneste.

Nous vous souhaitons à tous une belle rentrée 🙂 .

8 commentaires

  1. Bonsoir,
    Question plus prosaïque : quelle est ton assurance? J’ai eu le mm souci avec mon ipad mini et pour l’instant le verre n’est toujours pas remplacé 😉
    Merci !

    1. Bonsoir 🙂

      C’est la garantie Biens nomades, par MAIF.
      Cela assure jusqu’à 2 sinistres sur n’importe quel bien nomade par an, avec franchise de 125 € à chaque sinistre.

      Pas forcément intéressant sur un téléphone début / moyenne gamme. En revanche, sur une tablette un peu élevée ou un ordi…

  2. Ouha…lala..;je sors de ton article en me disant…”je file m’acheter cette super tablette”…moi qui n’utilise , pour l’instant qu’un agenda papier…Bon, le côté financier va me forcer à réfléchir… Merci en tous cas!

  3. oh là là mince alors pour la geekette que je suis ton article est une tuerie! Il m’a achevé mdrrr je file voir les prix de ces bijoux

  4. Wahou ! ça ne tient pas dans une poche… j’aurais trop peur de la perdre !!!

  5. L’écriture manuscrite ça dépend beaucoup de l’appli. Je la pratique depuis des années avec Notability qui est vraiment super bien conçue. La fonction qui permet d’agrandir la zone d’écriture est vraiment géniale. Elle fonctionne très bien avec le doigt, mais pendant longtemps je l’ai utilisée avec un simple stylet. Elle accepte l’importation des pdf, permet d’ajouter des images, de faire des dessins etc. Maintenant, elle transforme le texte manuscrit en texte dactylographié. Malheureusement, elle n’existe que pour iOS. C’est une des toutes premières appli que j’ai achetée et que j’utilise encore au quotidien.
    Pour le leitmotiv « Mais où est mon stylet ? » je confirme, j’y suis abonnée aussi

    1. Auteur

      Là en fait, la reconnaissance manuscrite ne passe pas par une application développée pour. L’équipe de conception / développement a intégré cette fonction directement dans la surcouche système de la tablette. Donc cette reconnaissance manuscrite est disponible strictement partout, dans n’importe quelle fonctionnalité de la tablette. Des paramètres systèmes à l’envoi de messages, en passant par facebook et autres. En fait, quelque soit l’endroit de la tablette où on est, on a le choix entre le clavier ou la reconnaissance manuscrite. J’utilise quasi exclusivement la reconnaissance manuscrite. Plus du tout le clavier.
      Là, par exemple, si j’étais sur ma tablette, j’écrirais ce commentaire avec mon stylet.

      En parallèle, les concepteurs ont travaillé sur le stylet. Il a une pointe de 0,7 mm, donc exactement un stylo pointe moyenne, avec 2 duretés différentes possibles (en changeant la mine) et plus de 4000 niveaux de sensibilité différents à l’appui du stylet ! En gros, le trait qu’on obtient avec ce stylet est 500 à 1000 fois plus différent qu’avec un stylo (et cela se voit quand on grossit au max). On obtient bien plus d’effets différents qu’avec un stylo bille.

      Pour Notabily, d’après ce que j’ai compris, désormais les utilisateurs d’Apple préfèrent GoodNote je crois. En tout cas, c’est ce qu’utilisent les amateurs de BuJo au format PDF sur Apple. Tu devrais y regarder.

Vous avez envie de laisser un commentaire ? N'hésitez pas !