Une rentrée bien organisée

Agenda ? Planner ? Bullet journal ?… ou rien ? que choisir pour une rentrée bien organisée ? (ou pas d’ailleurs…)

Niveau organisation du temps, je fonctionne en année scolaire. Fin aout c’est donc le moment de changer d’agenda. Au fil des années, j’ai essayé plein de systèmes.

Le simple agenda en ligne

Au début, je n’utilisais que l’agenda en ligne partagé familialement, et seulement pour ce qui concernait le foyer. Simple, pratique, peu gourmand en temps et comme nous sommes – chez moi – ultra connectés, c’était facile d’accès.

Sauf que comme je ne pensais pas à le consulter bien régulièrement, finalement il ne me servait pas vraiment. Et pour tout le temps “classe” et affilié, il ne servait pas. Le jour où j’ai oublié que j’avais médiathèque avec ma classe, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose.

Le planner à anneaux

Je n’aime pas les agendas du commerce que je trouve peu agréables visuellement, souvent surchargés d’informations inutiles pour moi (les dates en 5 langues ! quelle idée…), peu modulables, très axés RDV entreprise… Enfin ça, c’était il y a quelques années, la mode des BuJo a un peu changé la donne ces derniers temps. En particulier, je zieute sur l’agenda MyAgenda365 que je trouve très bien conçu (en tout cas pour mon utilisation), en plus d’être éco-responsable.

Côté plus

En aout 2015, je me suis finalement attelée à la fabrication “maison” d’un agenda qui me correspondrait : vous pouvez le retrouver dans l’article Planner A5 hebdomadaire sur 2 pages. Je me suis servie de ce système pendant 2 ans. J’en étais contente, il me correspondait bien, j’y avait ce dont j’avais besoin. Mais j’y ai trouvé des inconvénients.

Les points négatifs

La couverture cuir / simili cuir coute cher (au moins 30 €, plus souvent autour de 40 €) et elle n’est pas si durable que ça. Il aurait justement fallu que je change la mienne au bout de 2 années. Soit un investissement de 15 € à 20 € par an, juste pour la couverture. Si en plus on achète les inserts papier chaque année, on y ajoute 30 €.

C’est encombrant, voire très encombrant. Cela mesure bien 5 à 6 cm d’épaisseur, et avec la couverture c’est plus grand qu’un A5. Et c’est un peu lourd.

Par ailleurs, je suis un peu psychorigide sur la finition de mes outils (en fait, très psychorigide). Je n’étais donc jamais totalement satisfaite du découpage de mes pages, de la page qui avait un peu bougé à l’impression, de la perforatrice qui bouge aussi, de la feuille qui n’était jamais du bon grammage… C’était bien, mais jamais parfait. En gros, il aurait fallu que je termine le processus de création par une impression professionnelle. Cela existe, mais cela ajoute encore un cout.

Fort opportunément, la mode du BuJo a émergé, je m’y suis donc lancée.

Le Bullet Journal

J’ai commencé par un test en mars 2017, en parallèle de mon planner : Un nouvel agenda… Bullet Journal. Je n’avais pas présenté ma version 2017-2018, mais j’avais fait un article pour ma version de l’année dernière : Bujo planner 2018-2019.

Côté plus

Ce système m’a plutôt bien convenu. Le contenu était exactement ce dont j’avais besoin (c’est un peu le concept, donc tant mieux). Après un peu de recherche sur le matériel, j’avais trouvé le carnet qui me plait le plus : un Scribbles That Matter. Un carnet pour tout, c’est pratique, moins encombrant que mon planner. J’aimais bien la possibilité de prendre des notes comme je voulais ou d’avoir à demeure les infos nécessaires.

Côté négatif

La manière dont j’utilisais mon BuJo faisait que j’avais besoin de 2 carnets par an et je ne finissais pas le deuxième. C’est moins cher que l’investissement pour un planner, mais cela fait tout de même entre 30 et 40 €.

C’est long à préparer, enfin moi je trouve. Un vrai BuJo se prépare au jour le jour, avec juste un calendrier prévisionnel, mais ce système ne me convenait pas, je préparais donc tout à l’avance (je me retrouve mieux dans un système d’agenda prêt), et ça, c’est très long au final.

Malgré ces inconvénients, les côtés positifs l’emportaient. Sauf qu’entre temps, j’avais aussi adopté un petit bijou. Et en cours d’année, j’ai progressivement abandonné mon BuJo pour une tablette numérique.

Je vous propose de revenir demain pour découvrir en détail comment je me sers de tablette comme outil All-In-One pour m’organiser (comment ? avec quelles applis ? pour quel bénéfice ?) dans la deuxième partie : Une rentrée super organisée, partie 2.

rentrée bien organisée

Hier, vous avez visité le blog de Pépins-et-citrons et celui de Coraliecaramel. En même temps que moi, Sybilline a publié un article, je vous invite à aller le lire.
Demain la balade continue, chez moi (pour la suite de mon article – Une rentrée super organisée, partie 2) et chez La Catalane qui nous présente comment elle arrive à mettre en place dès la rentrée plus d’une trentaine d’ateliers Montessori (De blog en blog : Une rentrée super organisée).
N’hésitez pas à revenir suivre notre balade jusqu’au 15 septembre.

Nous vous souhaitons à tous une belle rentrée 🙂 .


Pour être prévenu de la publication de l’article (et des suivants), n’hésitez pas à vous abonner à mon blog :

5 commentaires

  1. Moi aussi, j’ai tout essayé… 15 jours chacun… et puis, je ne savais plus où je les avais mis ! Donc, pour moi, c’est vieux papier fripé au fond d’une poche et aimant sur le frigo… Mais j’ai hâte de découvrir ton nouvel outil !

  2. J’adore voir les Bullet Journal chez les autres mais je n’ai jamais eu le courage de me lancer. Je ne saurais pas par où commencer. Merci pour ces comparatifs et tes conseils !

  3. J’ai bien fait de ne venir qu’aujourd’hui sur ton article, je n’aurais pas longtemps à attendre pour avoir la suite hihi

Vous avez envie de laisser un commentaire ? N'hésitez pas !