[no_toc] Pour accompagner un projet de correspondance (d’école) avec le Burkina Faso, chacun de nous a mené en classe des projets plus disciplinaires avec l’Afrique en toile de fond. Entre autres, dans ma classe, j’ai mené pendant une période, un cycle de lecture « technique » à partir de contes africains. Il s’agissait de choisir des textes assez courts pour coller à ce type d’exercices, tout en choisissant le conte, type de texte que je n’avais pas encore abordé dans ma classe cette année-là.

[toc] Pour une fois, c’est un documentaire que je propose. Pour finir le projet sur les contes africains, j’ai choisi un documentaire sur la girafe. Le document original a été trouvé au gré de mes balades sur le net, mais où ? Texte d’environ 220 mots, avec 20 mots manquants, proposés en début de texte (mais non conjugués et non accordés)

[toc] Un conte kissien (Guinée), conté par Edouard Ngom, pour un travail de compréhension de lecture. Un lièvre et un singe prennent pari qu’ils tiendront sans succomber chacun à leur tic. N’y tenant plus, un des deux trouve un prétexte. Au final, ils se mettent d’accord pour dire qu’ils n’y peuvent rien et que “Chassez le naturel, il revient au galop !”.

[toc] Le premier texte d’une séquence de presque deux périodes, autour des contes africains (dans le cadre d’un projet de correspondance avec une école du Burkina Faso). Certains ont été travaillés du point de vue de la compréhension, d’autres ont servi à des exercices de lecture techniques. Origine : conte wolof (Sénégal), conté par Samba Atta Dabo En deux parties (4 pages A5) Un jeune homme, devenu camarade d’école d’un génie, épouse la soeur de celui-ci, après lui avoir fait la promesse impérative de ne jamais révéler qui elle est et de ne pas succomber aux travers des humains. Un jour, un esprit s’attaque à